Mercredi 16 mars 3 16 /03 /Mars 16:16

Transfiguration 5                               Mt 17, 1-9

 

Abbaye La Joie Notre Dame               2° dimanche de Carême A

                                                         20 mars 2011

 

Frères et sœurs,

 

Dans son message de Carême, Benoît XVI écrit : « L’évangile de la Transfiguration du Seigneur nous fait contempler la gloire du Christ qui anticipe la résurrection et annonce la divinisation de l’homme. La communauté chrétienne découvre qu’à la suite des apôtres Pierre, Jacques et Jean, elle est conduite « dans un lieu à part, sur une haute montagne » (Mt 17,1) afin d’accueillir d’une façon nouvelle, dans le Christ, en tant que fils dans le Fils, le don de la Grâce de Dieu: « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur, écoutez-le » (v.5). Ces paroles nous invitent à quitter la rumeur du quotidien pour nous plonger dans la présence de Dieu: Il veut nous transmettre chaque jour une Parole qui nous pénètre au plus profond de l’esprit, là où elle discerne le bien et le mal (cf. He 4,12) et affermit notre volonté de suivre le Seigneur. »

 

Frères et sœurs, dans notre montée vers Pâques, nous contemplons le Christ transfiguré pour ne pas être désarçonnés par le Christ défiguré, dans l’attente et la manifestation du Christ glorifié.

Comme l’écrit Jean Paul II dans son exhortation apostolique sur la vie consacrée :

« L’épisode de la Transfiguration marque un moment décisif dans le ministère de Jésus. C’est un évènement révélateur qui affermit la foi dans le cœur des disciples, les prépare au drame de la Croix et anticipe la gloire de la Résurrection.

Ce mystère est continuellement  revécu par l’Eglise, peuple en marche vers la rencontre eschatologique avec son Seigneur. Comme les  trois apôtres choisis, l’Église contemple le visage transfiguré du Christ pour être fortifiée dans la foi et ne pas risquer d’être désemparée devant son visage défiguré sur la croix.

Dans les deux cas, elle est l’Épouse devant l’Époux. Elle participe à son Mystère, Elle est entourée de sa lumière. » (n° 15)

Jean-Paul II :  La vie consacrée éd. Cerf 1996 pp.23,24.

 

Frères et sœurs, dans la première partie de cet évangile, il y a beaucoup de paroles :

Moyse et Elie s’entretiennent avec Jésus et Pierre intervient pour proposer la construction de trois tentes.

Mais dans la seconde partie de cet évangile, il n’est plus question de parole mais de silence. Jésus est de nouveau seul, les apôtres sont courbés face contre terre et Jésus leur impose le silence sur ce qui s’est passé.

Frères et sœurs, aujourd’hui, le Christ est ressuscité. Au-delà du visible, il n’est pas une abstraction mais un être concret pour  celui qui en fait l’expérience et la rencontre.

Puissions-nous passer avec Lui dans le silence, un temps ensemble.

Nous découvrirons alors des motifs d’être toujours plus amoureux de Lui, Lui qui ne cesse de nous aimer et de  nous attirer.

Dans notre choix, nous serons toujours davantage confirmés. Amen.

 

 

 

Publié dans : Dimanches Carême A
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Profil

  • Les homélies du père Alain NAOME (ocso)(alain.naome@wanadoo.fr)
  • alain.naome@wanadoo.fr
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés