Dimanche 30 mai 7 30 /05 /Mai 06:56

Assomption de la Vierge 2OO4   Lc 1,39-56

 

Abbaye La Joie Notre Dame                        Dimanche de la 2O° semaine C

                                                                  15 Août 2004

 

« Bien heureuse es-tu, toi qui as cru ! »

 

Frères et sœurs,

 

         L’évangile de la fête de l’Assomption est celui de la

Visitation. Mais aujourd’hui le décor n’est plus le même. Marie

n’est plus la jeune fille pauvrement vêtue, couverte de poussière et

de sueur qui frappe à la porte de sa cousine.

Elle est la Reine de l’univers,  toute resplendissante de lumière. Elle entre au ciel, corps

 et âme. Elle entre au cœur de la Sainte Trinité. Ce n’est plus Elisabeth mais la

cour céleste  qui est soulevée d’enthousiasme par l’Esprit Saint. Le ciel entier la

félicite : « Tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de   ton sein est béni. »

         Bienheureuse ! Qu’est ce cela veut dire ?  La béatitude, c’est tout simplement ce

en vue de quoi Dieu nous a fait.

La béatitude est quelque chose d’immense, d’infini, surpassant tout ce que nous

 pouvons dire et concevoir parce que l’homme lui-même est  ‘en quelque sorte’ un

infini , créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, portant au plus intime de soi

une capacité illimitée, que rien , sinon Dieu, ne peut combler.

Le bonheur, la béatitude, c’est le rassasiement de cette faim et de cette soif sans

mesure que constitue notre être le plus profond.

C’est la joie de se donner totalement au Dieu infini qui  se donne le premier

totalement à nous, d’être pour jamais lumière en Celui qui est Lumière, amour en Celui

qui est Amour, vie en Celui qui est Vie.

         Or telle est la béatitude de Marie aujourd’hui. En son âme et en son corps, dans

 la plénitude de son être de créature humaine, elle goûte la plénitude du Bonheur de Dieu.

 Elle ne fait qu’UN avec son Fils Ressuscité elle qui ne faisait qu’UN avec son

Fils en sa  Divine Maternité.

 

Frères et sœurs, puissions-nous suivre Marie dans sa totale disponibilité à l’action

 de Dieu, la laisser nous introduire toujours plus dans le grand secret de sa foi plénière.

Un jour, elle nous fera aussi communier à son éternel Magnificat. Amen.

Publié dans : FÊTES
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Profil

  • Les homélies du père Alain NAOME (ocso)(alain.naome@wanadoo.fr)
  • alain.naome@wanadoo.fr
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés